camelote


camelote

camelote [ kamlɔt ] n. f.
• 1751; probablt de camelotier « gros mercier »
1Fam. (partitif) Objets fabriqués de mauvaise qualité. pacotille, fam. saloperie, 2. toc. Vendre, acheter de la camelote. C'est de la camelote cette voiture, ces chaussures. Fig. « Une revue de camelote artistique » (A. Gide).
2(1815) Pop. Toute marchandise. C'est de la bonne camelote. Spécialt Drogue. 2. came.

camelote nom féminin (argot coesmelotier, de coesme, gros mercier) Familier. Marchandise de peu de valeur, de mauvaise qualité ; ouvrage mal exécuté : C'est de la camelote. Populaire. Marchandise en général : Essayer de placer sa camelote.camelote (difficultés) nom féminin (argot coesmelotier, de coesme, gros mercier) Orthographe Avec un seul t. ● camelote (synonymes) nom féminin (argot coesmelotier, de coesme, gros mercier) Familier. Marchandise de peu de valeur, de mauvaise qualité ; ouvrage mal...
Synonymes :
- cochonnerie (familier)
- toc
Populaire. Marchandise en général
Synonymes :
- rossignol (familier)

camelote
n. f. Fam.
d1./d Marchandise de mauvaise qualité.
d2./d Marchandise.

⇒CAMELOTE, subst. fém.
A.— Au sing.
1. Fam. Marchandise caractérisée par sa qualité médiocre, son peu de valeur ou son apparence trompeuse. Ce marchand ne vend que de la camelote (Ac. 1878-1932) :
1. Ce règne de la camelote, du toc, du clinquant aura comme conséquence d'inonder le marché de meubles où la dorure galvanique empâte les bronzes, ...
J. VIAUX, Le Meuble en France, 1962, p. 161.
P. métaph. Une revue de camelote artistique du nom de Poésia (GIDE, Journal, 1905, p. 152) :
2. Ce qu'il [Stendhal] débite vit, vivra et fera vivre. Sa camelote étincelante et singulière excitera bien des têtes philosophiques.
VALÉRY, Variété 2, 1929, p. 124.
Loc. De camelote.
a) [En parlant d'un inanimé concr.] Médiocre, factice et sans valeur. Ces cachemires de camelotte qu'on fabrique en France (HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 316).
b) [En parlant d'une pers., d'un inanimé abstr.] Faux et illusoire. Eh, que m'importe, après tout, ce vicomte de camelote! (P.-J. TOULET, Mon amie Nane, 1905, p. 151). Je n'ai pas écrit à May, notre intimité de camelote ignore les échanges épistolaires (COLETTE, L'Entrave, 1913, p. 195).
2. P. ext., pop. Marchandise quelconque. Ces engins ne sont pas faits pour le pays où nous sommes (...) À part ça, c'est de la bonne camelote (GIONO, Les Grands chemins, 1951, p. 51).
P. métaph. Grosse camelote. Personne rude, mal dégrossie :
3. ... il faut me fourrer dans l'esprit que j'ai affaire à « la crème de Ménilmontant », que ces enfants sont « de la grosse camelote ». Personne, ici, n'a de prétention à la suavité.
FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 61.
En partic.
a) Arg. milit. Équipement du soldat, matériel militaire :
4. ... chacun se consacre à sa « camelote » et s'acharne à la mettre en ordre. Triste camelote, en effet. Tout ce qui est fabriqué pour le soldat est commun, laid, et de mauvaise qualité, ...
BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 196.
b) Arg. des voleurs. Marchandise volée (cf. HOGIER-GRISON, Les Hommes de proie, Le Monde où l'on vole, 1887, p. 299).
B.— Fam., au sing. ou au plur., rare. Objet, article de qualité médiocre, bon marché et souvent d'apparence trompeuse. Des camelotes de bois de rose (HUYSMANS, Marthe, 1876, p. 109).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1878 et 1932. Var. camelotte ds BESCH. 1845 et ds Lar. 19e à côté de camelote. Étymol. et Hist. 1. 1751 reliure à la camelotte « reliure à bon marché » (Encyclop. t. 2) — 1851, LAND.; 2. a) 1790 arg. « butin du voleur » (Le Rat du Châtelet ds SAIN. Sources arg. t. 1, p. 339); b) 1800 « mauvaise marchandise » (BOISTE); c) 1800 « toute marchandise » (P. LECLAIR, Hist. des brigands et assassins d'Orgères, Chartres [1800] ds SAIN. Sources arg. t. 2, p. 93 : Marchandise, la camelotte). Prob. dér. p. apocope de camelotier. Fréq. abs. littér. :72.
DÉR. Cameloter, verbe intrans. a) Fabriquer des produits de peu de valeur. Chacun se croit universel, (...) inaugure des méthodes nouvelles en contradiction avec l'expérience, se rattrape en camelotant, ignore les principes essentiels du métier (F. FILLON, Le Serrurier, 1942, p. 39). b) Fam. Vendre sur la voie publique (cf. M. STÉPHANE, Ceux du Trimard, 1928, p. 188). []. 1re attest. a) ca 1821 « marchander » (Le Jargon ou Lang. de l'arg. réformé pour l'instruction des bons grivois, p. 5), 1849 « marchander, vendre » (Halbert ds LARCH. 1880); b) 1845 « fabriquer de mauvaises marchandises » (BESCH.); a de camelot2 ou de camelote, dés. -er; b de camelote, dés. -er.
BBG. — GEORGE (K.E.M.). L'Emploi anal. de qq. noms d'étoffes ds le domaine gallo-rom. In : [Mél. Boutière (J.)]. Liège, 1971, p. 270 (et s.v. cameloter). — LE BRETON GRANDMAISON. Comment parlent les relieurs. Vie Lang. 1961, p. 437. — RIGAUD (A.). La Vraie Cour des Miracles. 3. Vie Lang. 1969, p. 92. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 152, 283. — SAIN. Sources t. 1 1972 [1925], p. 348; t. 3 1972 [1930], p. 58.

camelote [kamlɔt] n. f.
ÉTYM. 1751, reliure à la camelote « reliure à bon marché »; probablt de camelotier, par apocope.
Familier.
1 Ouvrage mal fait; marchandise de mauvaise qualité et de peu de valeur. Pacotille, toc. || Vendre, acheter de la camelote. || C'est de la camelote.
Par métaphore :
1 (…) visite d'un Marinetti, directeur d'une revue de camelote artistique du nom de Poesia.
Gide, Journal, 1905, Pl., p. 152.
2 On célèbre devant nous l'un des mystères les plus bas d'une civilisation qui est celle de la pacotille et de la camelote.
G. Duhamel, Manuel du protestataire, V, p. 141.
3 La porte ovale au milieu de ces baies carrées a un air faux, rapporté, tout l'ensemble est laid, commun, de la camelote, celle du faubourg Saint-Antoine ne serait pas pire (…)
N. Sarraute, le Planétarium, p. 12.
(Abstrait). Attitude, comportement trompeur et de peu de valeur.
4 Le démon imite Dieu, crée une sorte de faux paradis. Ce qu'il a à offrir est toujours de la « camelote ».
J. Green, Ce qui reste de jour, 9 févr. 1968, p. 73.
2 Fam. a (1815). Toute marchandise. || Montrez-moi votre camelote. || C'est de la bonne camelote.
b Argot. Marchandise illicite. || Ils ont entreposé la camelote chez un receleur.Spécialt. Drogue. 2. Came (3.).
DÉR. 2. Came. V. Cameloter (II.).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • camelote — var. camalote …   Useful english dictionary

  • camelote — (Del fr. ant. camelot < *chamel camello.) ► sustantivo masculino TEXTIL Telafuerte e impermeable que se hacía con pelo de camello, de cabra o de lana. SINÓNIMO [camelotina] * * * camelote (del fr. antig. «camelot», variante dialectal de… …   Enciclopedia Universal

  • camelote — camelote1 (Del fr. ant. camelot, var. dialect. de chamelot, y este del fr. ant. chamel, camello, porque se hacía con pelos de camello). m. Tejido fuerte e impermeable, generalmente de lana. camelote de aguas. m. El prensado y lustroso. camelote… …   Diccionario de la lengua española

  • CAMELOTE — n. f. Ouvrage mal fait, marchandise de mauvaise qualité. Ce marchand ne vend que de la camelote. Il est familier …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • camelote — (ka me lo t ) s. f. Ouvrage mal fait ; marchandise de mauvaise qualité. Mot du langage populaire, ainsi dit parce que le camelot était une étoffe de médiocre valeur.    Adjectivement. •   Ah ! sarpejeu ! mon ami, quel mariage camelotte j allais… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Camelote — Camelot Pour les articles homonymes, voir Camelot (homonymie). illustration par Gustave Doré de Camelot, dans Les Idylles du Roi, d Alfred T …   Wikipédia en Français

  • camelotă — CAMELÓTĂ, camelote, s.f. (Rar) Lucru de cârpaci; marfă proastă. – Din fr. camelote. Trimis de valeriu, 11.02.2003. Sursa: DEX 98  camelótă s. f., pl. camelóte Trimis de siveco, 10.08.2004. Sursa: Dicţionar ortografic  CAMELÓT//Ă camelotăe f. 1) …   Dicționar Român

  • came — 1. came [ kam ] n. f. • 1842; camme 1751; all. Kamm « peigne » ♦ Mécan. Pièce dont le profil est déterminé pour transformer un mouvement circulaire en un mouvement de translation, selon une loi donnée. Came entraînée par un mouvement d horlogerie …   Encyclopédie Universelle

  • camé — 1. came [ kam ] n. f. • 1842; camme 1751; all. Kamm « peigne » ♦ Mécan. Pièce dont le profil est déterminé pour transformer un mouvement circulaire en un mouvement de translation, selon une loi donnée. Came entraînée par un mouvement d horlogerie …   Encyclopédie Universelle

  • marchandise — [ marʃɑ̃diz ] n. f. • v. 1160; de marchand 1 ♦ Chose mobilière pouvant faire l objet d un commerce, d un marché. ⇒ article, denrée, produit. Dr. comm. Objet mobilier destiné à la vente, à l exclusion des produits alimentaires. Les denrées et les… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.